Ouverture du Domaine !

Le domaine de Restinclières reste ouvert pendant cette période de confinement.

Seul l'accès aux toilettes extérieurs et aux expositions (dans le château) restent fermés.

Attention cependant : le contexte sanitaire nous rappelle l'importance du respect des consignes de sécurité.

Se protéger et prendre soin des autres, c'est notre responsabilité collective.

Site du Domaine départemental de Restinclières

Richesse géologique du domaine de Restinclières.

Le Domaine se situe en bordure des garrigues montpelliéraines.

Trois grands ensembles  de dépots géologiques ont été définis :

  1. Les alluvions du Lez et du Lirou
  2. Les affleurements à dominante calcaire
  3. Les affleurements marneux

            1. Les alluvions

Les 2 cours d'eau qui bordent le Domaine départemental, le Lez et le Lirou, ont déposé des alluvions constitués exclusivement de galets calcaires et d'argile. L'épaisseur et la largeur de ces zones alluviales est modeste (et discontinue pour le Lirou). La pérennité du débit du Lez assure un niveau relativement constant dans sa nappe, favorable à l'agroforesterie. Le Lirou recharge sa nappe lors des crues ; celle-ci se vide lentement pour alimenter un filet d'eau courant et quelques vasques bien après l'arrêt de l'alimentation par l'amont. Cela prolonge d'autant l'attrait du Lirou pour  la faune.

            2. Les calcaires

Le substrat géologique du Domaine départemental de Restinclières est représenté essentiellement par des calcaires en petits bancs fracturés du Crétacé inférieur. Le pendage est en moyenne d'environ 30°, orienté au Nord dans la partie Nord, au Sud dans la partie Sud et à l'Ouest dans la partie centrale. Cela peut guider le sens des infiltrations d'eau. La partie centrale présente une surface structurale assez remarquable. Le massif est découpé en petites collines par des talwegs en eau lors des grosses précipitations.

            3. Les marnes

Elles forment des combes entre chaque barre calcaire au Nord et au Sud du Domaine ou de larges zones en pente douce qui rythment le paysage de combes et dépressions allongées tendres et imperméables, cultivées (ou qui l'ont été). La teneur en argile ou petits bancs calcaires, intercalés dans les strates marneuses, est variable.

Haut de page